banniere-Lambert-RH
Accueil / Actualité / Ce qui fait fuir les employés performants

Ce qui fait fuir les employés performants

Mireille Doucet
Partager cet article
24 août 2017
Mireille Doucet, CRHA
Conseillère en ressources humaines
819 472-1215, p. 224
 
Trois motifs sous-estimés qui font fuir les employés performants
Plusieurs articles parus ces dernières années font état des cinq ou dix principales raisons qui poussent un employé performant à quitter l’entreprise pour laquelle il offre ses valeureux services. Plusieurs sont assez prévisibles ou répandues telles que le salaire moins compétitif, le manque de reconnaissance, la surcharge de travail, l’ambiance peu stimulante, les possibilités d’avancement limitées, et bien d’autres. Tous ces motifs sont évidemment très valables et peuvent justifier pleinement le désir de quitter l’organisation. Bien que peu développés dans la revue de presse consultée, trois motifs de départ souvent négligés, voir même sous-estimés, sont pourtant très souvent à la base de l’insatisfaction des employés performants et peuvent être enrayés en appliquant certains principes de gestion sains et efficaces.

1. Absence ou mauvaise application de la gestion disciplinaire et/ou comportementale
Il n’y a rien de plus frustrant pour un employé performant que de constater que son collègue qui a un mauvais comportement ou qui « se traîne les pieds » n’est jamais réprimandé. Ajoutez à cela un manque de reconnaissance envers les meilleurs éléments de l’organisation, et très vite, on se retrouve en face d’un mélange explosif pour faire fuir ceux qui font le mieux leur travail. En plus d’affecter négativement l’ambiance, le laisser-aller a tendance à miner la crédibilité des gestionnaires aux yeux de ceux qui ont le succès de l’entreprise le plus à coeur. L’employé performant aime pouvoir être fier de son milieu de travail et sentir que les gestionnaires ont le courage d’agir quand c’est nécessaire. Un manque de structure à cet égard peut donc devenir un irritant important, d’où l’importance de mettre en place des processus d’évaluation et de gestion disciplinaire objectifs et efficaces.
 
2. La conciliation travail-famille
La joie de fonder une famille vient avec une multitude de responsabilités familiales, mais aussi quelques embûches reliées au travail. Chaque parent souhaite s’épanouir, tant au travail qu’à la maison, ce qui est très légitime. Toutefois, plusieurs contraintes rendent ce noble objectif difficile à atteindre; on a qu’à penser aux heures de garderie inflexibles, aux rendez-vous médicaux de jour, aux besoins particuliers des enfants nécessitant les services de divers professionnels, sans compter les absences impromptues en raison des nombreux petits virus attrapés par nos petits bouts de chou. Ceci amène la nouvelle génération d’employés à avoir des besoins différents que les employeurs d’aujourd’hui ne peuvent ignorer. En refusant d’adapter leur milieu de travail ou en étant peu compréhensif face à cette réalité, on crée une pression et un déchirement entre la présence au travail et celle à la maison pour ses employés. Pour échapper à ce dilemme, ceux-ci peuvent être tentés de chercher un milieu avec des horaires flexibles, une accessibilité au travail à la maison, une gestion axée sur le rendement plutôt que sur une présence au bureau constante, ou tout simplement, où les valeurs correspondent d’avantage à leur réalité et où il se sentent compris et appuyés. Bien qu’il n’existe pas de solution simple, les employeurs qui démontrent de la flexibilité et qui font de la conciliation travail-famille une de leurs valeurs augmentent sensiblement leurs chances d’attirer les meilleurs employés chez eux.

3. Le manque de défi au travail
Ce que souhaite l’employé performant, c’est s’accomplir, avoir des responsabilités intéressantes et se voir confier des tâches à la hauteur de ses qualifications. Lorsque les tâches redondantes s’accumulent, que les mêmes problèmes se présentent à répétition et que le manque de compréhension des besoins se fait sentir, c’est l’ennui et la démotivation qui le guettent. Le milieu de travail devient donc peu stimulant et la tentation d’aller voir ailleurs risque de prendre le dessus sur sa fidélité.
 
Pour prévenir une telle détérioration de la motivation chez ses meilleurs éléments, les tâches confiées et le niveau de responsabilité doivent croître avec le développement du niveau d’apprentissage et de compétence de ceux-ci. En général, un employé motivé et performant souhaite qu’on fasse appel à son potentiel afin de contribuer à faire grandir l’entreprise et participer à son essor. Et attention ! L’employé performant ne convoite pas nécessairement le poste de son gestionnaire, soyez rassurés; par contre, une évolution au niveau des tâches et des responsabilités, une perspective d’avenir ou même sentir qu’on lui fait confiance en lui donnant des mandats plus complexes vont contribuer grandement à le rendre heureux et à le fidéliser.

Donc, ciblez vos employés performants, consultez-les et demandez leur ce à quoi ils aspirent et ce qui leur manque pour être pleinement heureux et performants au travail.  Établissez des bases de gestion solides et bien structurées et surtout, respectez-les. Cessez de combattre les changements et voyez comment vous pouvez adapter certaines pratiques au sein de votre entreprise, dans la mesure du possible et sans réduire votre performance globale. Parfois, de simples changements font une grande différence. Surtout, soyez à l’écoute et observez votre milieu de travail. Vous en apprendrez beaucoup sur l’état de votre ressource la plus précieuse : votre capital humain.
Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter l’une de nos conseillères chez Lambert Ressources humaines, votre partenaire R.H., au 819-472-1215.